les entreprises de plasturgie vise le développement durable

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

« Nous sommes dans une course raisonnée et constante pour diminuer la consommation de CO2 » lance Jean-Fabrice Portal, vice-président du réseau Normandie Aéroespace. C’est un vrai enjeu pour la filière aérospatiale. » Un enjeu partagé par toutes les entreprises de plasturgie et de composites, très implantées en Basse-Normandie et dans l’Orne . Leurs produits concernent aussi bien les secteurs de l’aéronautique, que l’automobile ou l’électronique.

Les entreprises de plasturgie et de composites ont une date butoir pour proposer des nouveaux produits aéronautiques, automobiles. Ils se fixent le cap de 2020 dans l’automobile, par exemple.

« Les constructeurs veulent enlever 200 à 300 kg sur les voitures pour qu’elles polluent moins, indique Jean-Luc Leveque, du syndicat Plastalliance et professeur à l’institut de plasturgie d’Alençon. Pour enlever 1 g de CO2, il faut retirer près de 10 kg de produits. Il se passe exactement la même chose pour les avions. »

En plus de ces efforts, le secteur de la plasturgie « digère les normes environnementales qu’on lui impose », commente Jean-Fabrice Portal. Comme tous secteurs d’activités, la crise a réservé son lot de mauvaises surprises. « Nous ne pouvons pas répercuter les hausses que l’on a subies depuis cinq ans : + 30 % pour les matières premières, +41 % pour l’électricité. » La plasturgie recrute toujours : chaque année, ce sont 5 000 jeunes qui sont embauchés dans ce secteur d’activités.

(Sources: O.F entreprises) http://www.plastic-jig.com/environnement.html

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »