L’agroalimentaire breton intéresse les Irlandais

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Tout dans la botte

Le top de l’innovation irlandaise en matière agroalimentaire sera, lundi 2 juillet, à Corps-Nuds (Ille-et-Vilaine). Dont Monford Ag System. Cette startup, couvée par le Trinity College de Dublin, a mis au point un tout petit appareil à ultrasons. Fixé sur la botte de l’agriculteur, il récolte tout seul des informations et les restitue sous forme de graphiques savants : croissance de l’herbe, état du troupeau, météo, production de lait ou encore état des autres exploitations aux alentours ! Tout ça rien qu’en se promenant sur ses terres…

À ses côtés, la bretonne Keenan (Dol-de-Bretagne), qui figure parmi les plus novatrices, fabrique des mélangeuses pour l’alimentation. C & F Green Energy conçoit des petites éoliennes très innovantes. Samco a conçu une machine qui sème les grains de maïs, applique un traitement herbicide et pose simultanément une fine couche de bâche plastique dégradable… Trois en un ! Dairymaster, enfin, est l’un des leaders mondiaux de l’équipement à traire.

+ 14% en 2011

Ce forum technologique sera inauguré par Richard Bruton, le ministre de l’Entreprise, de l’Emploi et de l’Innovation, en personne. Une présence très intéressée… Preuve que la Bretagne, et ses énormes capacités agroalimentaires, est un fort beau marché pour l’Irlande. Et pour cause ! « La France est le 3e marché de l’Irlande, après la Grande-Bretagne et les USA », constate Gary Fallon, directeur d’Enterprise Ireland à Paris, l’agence de développement irlandaise. Un marché à l’export qui a enregistré un beau « + 14 % en 2011 », à travers quelque 550 entreprises.

Machinisme agricole

Directement implantées en France (à 80 % en Ile-de-France, mais à 15 % en Bretagne et Pays de la Loire), elles sont 50, employant quelque 12 000 salariés. « Cinquante entreprises, c’est deux fois plus qu’en 2008 », note Gary : leur appétit pour la France ne se dément pas. D’autant qu’elles sont, à 60 %, tournées vers l’agroalimentaire. Le plus souvent hightech, « notamment le machinisme agricole ». En Bretagne, on trouve deux principales sociétés : Ardagh (emballages), 163 salariés à Moëlan-sur-Mer (Finistère), et Keenan, 23 salariés à Dol-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine).

Open Hydro

Autre partenariat intéressant, celui d’Open Hydro, qui vient de signer un gros contrat avec EDF pour ses hydroliennes. « Un bel exemple de coopération entre une PME irlandaise et un grand groupe français. » D’ailleurs, le ministre irlandais, pendant son petit Tro Breizh, rendra visite à DCNS Lorient, où sont développées les hélices de ces hydroliennes.

Culture et tourisme

Proximité géographie et culturelle oblige, le touriste français raffole d’Eirin : 389 000 visiteurs par an. Qui, le plus souvent, traversent au passage la Bretagne, « grâce à ses liens directs ». Avions, ferries. Des liens soigneusement entretenus par de nombreux jumelages et manifestations culturelles croisées. D’ailleurs, la France est elle aussi très présente sur l’Île verte : « C’est notre 4e investisseur, avec 3 500 salariés et 40 entreprises », rappelle Gary. Des grands groupes, comme Sanofi, Valéo, les banques. Mais aussi des Bretons, comme récemment Louis Le Duff, et « Yves-Rocher, présent à Cork depuis 30 ans », qui y emploie 280 salariés. (Sources: O.F Entreprises) Bacs agricoles

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »