Groupe Doux : le détail de l’offre de reprise de Sofiprotéol

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Les projets de reprise, selon des sources bien informées, impliquent également des accords entre certains des repreneurs. Exemple : le leader de l’aliment du bétail Glon Sanders et le volailler Duc reprendraient, sous forme de « joint-venture », une grande part de la branche aliments de Doux (Doux aliments Bretagne, Doux Aliments Sologne) de même que Doux Accouvage et Doux Poussins ainsi que les abattoirs de Boynes (poulets) et Blancafort (dindes).

Même un groupe saoudien

Autre exemple d’intérêts économiques liés, la reprise de la branche poulet export (Châteaulin, Chantonnay) par Tilly Sabco. Celui-ci élargirait son tour de table non seulement à un actionnaire extérieur, un groupe saoudien selon plusieurs sources, mais également à une holding constitué de Sofiprotéol, Terrena et LDC.
Quant aux sociétés Doux aliments Bretagne et Doux aliments Cornouaille (Pluguffan), elles seraient reprises par une « joint-venture » entre Glon Sanders et Triskalia, intégrant des engagements d’approvisionnement en aliments et en animaux qui concernent aussi Tilly Sabco.

Pleucadeuc et Graincourt, oubliés des reprises ?

Restent des activités reprises en propre par un seul opérateur : Terrena récupérerait Soprat (découpes) à La Vraie Croix et l’usine de Sérent, deux activités centrées sur la marque Père Dodu. L’usine de Quimper ne serait pas reprise dans cet ensemble. Glon Sanders acquerrait seul l’usine Doux Aliments de Vendée (L’Oie), LDC prendrait le contrôle du fonds de commerce attaché à l’établissement de Laval. Les volailles du Poher exploiteraient le site de Plouray. Hendrix Genetics, intéressé un temps par la branche dindonneaux de Doux (Elven, Trédion), renoncerait finalement. Comme Protéïs qui, par ailleurs, avait prévu une offre pour le site de Kergonan-Quimper. Ce site serait repris par Tilly-Sabco qui propose aussi de reprendre la moitié des 239 salariés de Père Dodu Quimper. Aucune offre n’a en revanche été faite pour Pleucadeuc - Morbihan - (407 salariés) et Graincourt -Pas-de-Calais (253 salariés).(Sources: OF Entreprises)

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »