À La Poste, un débardeur griffé Armor Lux

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Bingo ! Ce modèle a fait un carton dès sa sortie en 2006. D’abord bleu, il a été décliné en jaune. Figurant toujours en bonne place dans le catalogue 2012, il incarne l’évolution du « vestiaire » de La Poste.

Un vestiaire qui évolue

Les modèles, qui étaient souvent mixtes, sont de plus en plus différenciés par sexe. « Cela correspond à l’évolution de l’entreprise, explique La Poste. Nous employons de plus en plus de factrices. »

Mais la mode, c’est aussi pour les hommes. Ils peuvent faire leur tournée en tee-shirt col V à manches longues, plutôt seyant. « Nous essayons d’apporter une touche d’originalité, indique Armor Lux. Dans la coupe, le style, la façon d’utiliser les coloris… »

Une histoire 100 % bretonne

Une fois par an, les 80 000 facteurs reçoivent le catalogue : 66 articles cette année, dont six nouveaux, comme des chaussures de marche montantes. Les facteurs disposent d’une dotation en points renouvelable pour passer commande. La Poste investit 18 millions d’euros par an pour cela.

Et c’est une histoire 100 % bretonne. À Nantes, deux postiers conçoivent les cahiers des charges des modèles. « Les critères sont la sécurité, le confort, la durée de vie, mais aussi l’environnement, explique Sylvie Quétel, modéliste. Nous avons des tee-shirts et polos en coton bio et équitable. »

Une diversification dans les vêtements professionnels

À Quimper, le bureau de création d’Armor Lux planche ensuite sur les articles. 800 000 sont confectionnés chaque année. L’entreprise bretonne s’est diversifiée dans les vêtements professionnels afin de sécuriser ses 550 emplois en France, dont 400 à Quimper. La Poste représente 10 % de son chiffre d’affaires (82 millions d’euros l’an dernier).

Et les facteurs ? « Nous passons la plupart du temps dehors, explique Jocelyn Lanoë, 32 ans, facteur à La Baule. C’est important d’être bien équipé. Il y a eu des progrès en confort et praticité. » Question vêtements, un problème subsiste : « Le temps d’habillage et de déshabillage, qui peut être long - en cas de pluie par exemple - n’est pas inclus dans le temps de travail. » La Poste répond que les facteurs n’ont pas l’obligation de porter une tenue particulière : « Légalement, seul un signe distinctif est obligatoire. »

Dans certains départements, les syndicats ont porté l’affaire en justice. À La Poste, l’habillement n’est pas qu’une histoire de mode. (Sources: OF Entreprises)

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »